A la sortie du Puy-en-Velay. A gauche le pic Saint-Michel avec son église. Au milieu la vierge et à droite la cathédrale. La brume, ça matin-là donne un côté vraiment mystique.

Je suis heureux, fier et apeuré de ne pas être à la hauteur des encouragements de chacun.

Durant cette première journée j'ai rencontré tant de monde. Ils m'ont tous marqués. Stéphane venu déjà de Suisse, c'est un nouveau départ pour lui. Nous avons marché une heure ensemble. Je ne l'ai jamais revu. Il devait aller au bout du périple.

Jacques : que dire ? Toulonnais et fier de l'être. 18kg dans son sac à dos. Rien ne lui manquait, enfin si : 5kg de moins sur le dos...

La soirée au gîte de Montbonnet où les personnes rencontrées allaient m'accompagner longtemps.

De gauche à droite : Georges (retraité SNCF). De ma vie, je n'ai jamais vu un type pareil. Il parcours 50kms par jour et en baskets, sans chaussettes ! Son sac de 7kg a déjà un kilo de pain de seigle, une brosse(!!) à dents sans dentifrice et une bouteille de 50cl pour la journée (20cl d'utilisée !).

Ensuite on trouve Denise, Geneviève et Annick : nos trois mamies en super forme. Elles seront également compagnes de route pendant 9 jours. Ça ne s'oublie pas.

Le Puy - Monbonnet

16

 

 

Le premier pas vers le grand départ. A vivre plutôt qu'à raconter. Après la bénédiction des pèlerins. J'ai attendu ce moment depuis si longtemps. L'estomac noué, je démarre. Ma montre sonne 8h. Je viens juste de descendre les marches de la cathédrale. Une médaille de Notre Dame du Puy offerte à la messe va m'accompagner jusqu'au bout ! Croyez moi ce jour là, la fin semble loin.

 

 

 

C'est parti pour la balade !

C'est par la rue des tables que tous commence !

 

 

Km
Et enfin Joëlle : elle sera avec moi sur la route jusqu'à Conques. Sa présence m'a aidé lors des premières journées quand j'ai été malade. Ce fut une amitié de 11 jours très sympa. C'est sûrement grâce à elle que je n'ai pas abandonné lors des trente premiers kilomètres.